Le coteau des Queudres :

Nos plus anciennes vignes sont plantées sur des calcaires récifaux formés il y a plus de 160 millions d’années (Oxfordien). Ce terroir très peu fertile impose une faible vigueur à des ceps souvent plantés à même la roche, qui ne réussissent à s’approvisionner en eau et en minéraux qu’en glissant leurs racines au travers des failles profondes des dalles calcaires. C’est cette relation difficile entre la plante et le sol, fruit de nos soins permanents, qui favorise la production de vins possédant une très forte identité de terroir. Ainsi à la dégustation, les vins issus du coteau des Queudres, toujours frais et longs en bouche, se distinguent par leur finesse et leur pureté aromatique.

Le coteau de Saint Lay :

Notre second vignoble est implanté sur des roches bathoniennes datant du Jurassique Moyen. Le sol y est profond, composé d’une forte proportion argilo-calcaire et enrichi de cailloux siliceux. Doté d’une forte pente, ce terroir peu fertile impose aux vignes un régime hydrique très modéré, restreignant leur force et favorisant la production de raisins concentrés. Il produit des vins aux aromes complexes et puissants qui se distinguent par leur concentration et leur amplitude en bouche.


Notre viticulture:

C’est au vignoble que se déroule l'essentiel de notre travail de vignerons, partant du principe que la qualité de nos produits se fait en accompagnant au mieux la croissance de nos vignes. Cela passe notamment par une gestion minutieuse de la fertilité des sols et de leur entretien (enherbement si nécessaire, labour, griffage), ainsi que de la taille, de l’ébourgeonnage, de l’effeuillage et par un contrôle des maladies respectueux de l'environnement. Nos rendements sont également maintenus à des niveaux bas, 50 hectolitres/hectare en blanc, 40 en rouge.